Vous êtes ici : Mufraggi Matériaux » Nos produits » Bois et dérivés

Bois et dérivés

Les dérivés du bois : une offre complète proposée par Mufraggi Matériaux 

Pour répondre à la diversité des réalisations en intérieur comme en extérieur, le groupe Mufraggi propose des bois importés du continent, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud, du Canada, de Finlande et de Russie, et propose au sein de son magasin Mufraggi une large gamme de produits :

  • Panneaux,
  • Parquets,
  • Moulures,
  • Revêtements muraux,
  • Lames de terrasse,
  • Bardage…

Fournisseurs : EGGER, ISOROY, TERHÜRNE, CHÊNE DE L’EST

LES PANNEAUX

Medium Standard MDF : Panneau de fibres de moyenne densité (MDF), Medium Standard est obtenu par traitement des fibres selon un procédé à sec, avec adjonction de résines synthétiques et pressage à haute température.

De qualité E1, Medium Standard s’emploie pour de multiples applications en milieu sec :
• Agencement : comptoir d’accueil, stand, encadrement de porte et fenêtre…
• Ameublement : cuisine, salle de bains, placard, bureau, meubles meublants…
Mélaminé : Le mélaminé est un panneau à base de bois recouvert à chaud et sous pression d’une feuille de papier imprégnée de mélamine (à ne pas confondre avec le stratifié qui lui, est obtenu en collant une feuille à la colle contact sur le panneau d’aggloméré, pour une épaisseur totale de 0,8 mm). Le mélaminé est généralement plus fragile que le stratifié.
Le mélaminé utilise comme support soit un panneau MDF soit un panneau de particules (communément appelé aggloméré ou agglo).
Les mélaminés sont généralement proposés en différents aspects et finitions : super mat, brillant, satiné, givré, soft, structuré bois.
Ce matériau est utilisé pour la réalisation des caissons de cuisine, pour l’intérieur de placards (tablettes de rangement dans une garde-robe), les tablettes de fenêtres ou encore les meubles en kit. Il se travaille et se plaque sur chant avec des chants thermocollant, PVC, Polypropylène ou placage bois.
Il a une bonne résistance à la flexion qualifiée, à condition toutefois que l’on respecte certaines règles de mise en œuvre.
Contreplaqué : Le contreplaqué est la superposition de plaques de bois déroulées. L’épaisseur peut varier selon l’utilisation, généralement de 1 mm à 50 mm.
Les plaques du contreplaqué sont alternées et perpendiculaires l’une à l’autre, contrairement au lamibois dont les fibres des différentes plaques sont alignées. En outre, les plaques constituant un panneau de contreplaqué sont toujours en nombre impair pour avoir une disposition de fibres symétrique par rapport à la fibre neutre du panneau.
Les plis sont maintenus avec de la colle. Si un panneau a plus de trois plis, il est appelé multiplis. Le contreplaqué est très utilisé en construction, autant en structure qu’en aménagement intérieur.

La particularité structurelle du lamibois (fibres alignées et non alternées) permet de cintrer plus facilement des plaques épaisses. Le lamibois est notamment utilisé pour réaliser des fûts de batterie, à des coûts et qualités variables selon les essences de bois employées. Toutefois, avant cintrage, les plaques de lamibois ne partagent pas les qualités principales de celles réalisées en contreplaqué, à savoir la bonne résistance et la souplesse.
Le bois aggloméré aussi appelé aggloméré de bois ou tout simplement aggloméré désigne tout bois d’ingénierie fabriqué à partir de fibres ou de particules de bois que l’on a agglomérées à l’aide d’un liant, sous pression et chaleur.

PARQUETS

Le stratifié : Le stratifié est un panneau à base de papier kraft (de 10 à 20 feuilles) superposées, plus une feuille de papier décor, le tout est imprégné de résine mélamine overlay.
Les différentes feuilles sont imprégnées de résine, puis pressées à chaud pour polymérisation. La température et la pression exercées rendent les couches de papier solidaires et provoquent la transparence des couches overlay. La feuille de stratifié (elle s’appelle stratifié du fait des couches : les strates…) est ensuite poncée en contre-parement et coupée au format. Le stratifié est un panneau mince (de 0,6 mm à 2,3 mm) de revêtement qui s’utilise en placage (à ne pas confondre avec les panneaux mélaminés qui sont recouverts à chaud et sous pression également d’une feuille unique de papier décor imprégnée de mélamine).
Il existe également des stratifiés épais, nommés compacts, qui s’emploient tel que, épaisseurs de 3,5 mm à 18 mm, la feuille de décor est dans ce cas présente sur les deux faces.

Le contre collé : Le parquet contrecollé est un parquet reconstitué en 2 ou 3 couches de bois apportant chacune ses qualités. Le parement est en bois noble qui lui donne son aspect. Qu’il soit haut de gamme “monolame” ou autrement “multifrise” (la frise est une planche usinée en lame de parquet), il est habituellement vendu avec une finition vitrifiée. Son procédé de fabrication industriel permet de le décliner en de nombreuses essences, teintes, variations d’aspects… En général, il est usiné pour une pose flottante rapide et économique. L’épaisseur de la “couche d’usure” doit faire au moins 2 mm. Une épaisseur de 3,4 mm est un standard dans la profession (rénovable 3 fois maximum).
Le massif : Le parquet massif est usiné dans une seule frise de bois. Selon son épaisseur, il pourra être posé cloué sur lambourdes (la pose traditionnelle) à partir de 20 mm, ou collé, soit “en plein” soit “en cordeaux”. La pose collée est impérative en cas de chauffage par le sol. Il est proposé en largeurs traditionnelles de 70 ou 90 mm et en grandes largeurs : 140, 170 mm et plus. Le parquet massif est un matériau noble mais susceptible de déformations s’il n’est pas usiné et posé selon les règles de l’Art (DTU 51.1 et 51.2).
Le parquet massif est proposé soit brut de rabotage, soit pré-poncé, soit fini en usine – vernis ou huilé – avec ou sans préparation spéciale – brossé, vieilli, teinté etc. Contrairement aux autres revêtements, le parquet massif est un investissement durable pour l’aménagement des pièces d’habitation. Il est possible de le rénover plusieurs fois (et même de le “relooker” pour suivre la tendance).

MOULURES

Une moulure peut être en relief ou en creux, taillée à même le matériau de base, ou constitué d’un élément rapporté, en bois, tôle, plâtre ou en matière plastique en forme de bande taillée selon un profil constant dans toute sa longueur.

La corniche est une bordure, formée d’une ou plusieurs moulures en saillie, couronnant un mur, un piédestal, qui protège de la pluie les parties sous-jacentes et, le cas échéant, supporte la base du comble. Par extension, il s’agit d’une moulure ceinturant un mur.

LAMES DE TERRASSE

Les lames de terrasse en bois exotiques Ipé, Cumaru, Curupau et Garapa sont à visser ou bien à cliper avec rainures ou lisses et languettes (sans espace entre les lames) pour la plupart en double faces.

La lame composite est un assemblage d’au moins deux matériaux. On trouve par exemple, des lames composites faites de bois et de PVC ou de bambou et de résine recyclée. Il existe différents coloris : brun ou encore gris anthracite.
Une terrasse en bois composite est réalisable sur tout type de surface : terre meuble, gravillons, dalle carrelée ou béton brut…

Mufraggi vous propose sa nouvelle gamme de lames et de bardage en Pin Laricio Corse.

BARDAGES

Earchitecture et construction, un bardage est un revêtement de mur extérieur. Il est généralement en bois mais on le trouve aussi en PVC ou en tôles métalliques. Il a un double rôle, à la fois décoratif mais aussi de protection et d’isolant.

Dans le cas de l’isolation des murs par l’extérieur, le bardage est fixé sur la structure qui supporte le matériau isolant. Le bardage en bois nécessite un entretien régulier qui va de cinq ans (façades exposées à la pluie) à dix ans.



https://mufraggi.fr/ https://mufraggi.fr/wp-content/themes/site-internet-corse/