Vous êtes ici : Mufraggi Matériaux » Dossiers d'informations » Certification PEFC de la forêt Corse et du Pin Laricio

Certification PEFC de la forêt Corse et du Pin Laricio

Jean-Pierre, Sébastien et Jacques Mufraggi

Jean-Pierre, Sébastien et Jacques Mufraggi

Marché du BTP : un îlot de bonnes nouvelles dans un océan de perplexité et de morosité.

Perplexité, morosité voire colère sont la conséquence d’un constat qui met en lumière un paradoxe et une incapacité durable des responsables politiques à imaginer et à mettre en œuvre des mesures pour encourager la construction de logements et dynamiser le marché immobilier.

En effet, d’une part on observe que:

  • Tous les Ministres en charge de ce dossier n’ont  cessé d’affirmer depuis plusieurs décennies que la France avait besoin de 500.000 logements neufs par an c’est-à-dire plus de 2.000 pour la Corse, et ceci pour de nombreuses années. Cette forte demande constante est  due principalement à deux facteurs : la progression démographique (en 30 ans la France est passé de 52 millions d’habitants à 65 millions) et à l’évolution des cellules familiales (50% des couples divorcent, ce qui double mécaniquement le besoin).
  • Dans la recherche d’économie d’énergie, devenue de plus en plus nécessaire, la rénovation des logements et immeubles publics supposent des marchés gigantesques à effet immédiat (le chauffage représente 30% de la consommation d’énergie qui peut être réduite de près de 40% par une bonne isolation).
  • Ce secteur est le moins sensible de tous à la concurrence des produits importés et représente une considérable opportunité de pérennisation et de création d’emplois.

D’autre part, en contraste, on constate que :

  • Seulement un peu plus de 300.000 logements auront été construis en 2013 c’est-à-dire un des résultats les plus faibles durant les 30 dernières années.
  • Le nombre de permis de construire délivrés en 2013 est en baisse 16%  et celui des mises en chantier de -6% (-31% en Corse) par rapport à l’année précédente, d’après le Ministère du Logement.
  • Le secteur du BTP est un de ceux qui a le plus d’emplois non pourvus alors que le chômage bat tous les records et que 312.000 emplois industriels ont été détruits en 2013.

Ces simples constatations illustrent l’écart entre désir et réalité et montrent que seul un plan logement de grande envergure pourra vaincre ce paradoxe qui se traduit également par des prix qui deviennent inaccessibles pour une grande partie de la population. En effet, dans ce domaine, comme dans d’autres, la loi de l’offre et la demande prévaut par rapport à toute autre initiative : il faut construire plus pour répondre aux besoins et faire baisser les prix, il faut oser.

Or, à ce jour on ne voit pas dans les projets politiques des mesures fortes qui puissent nous laisser augurer des jours meilleurs, d’autant plus que les règles d’urbanisme de plus en plus complexes, les normes de construction de plus en plus coûteuses et le foncier à l’accès  de plus en plus difficile n’apportent pas la fluidité nécessaire à ce marché. Ceci rend les acteurs du secteur perplexes et réticents à investir (professionnels et particuliers) et à embaucher.

Dans cet océan de morosité, quel est l’ilot de bonnes nouvelles ?

Pour une fois il se situe dans la Filière Bois :

La première bonne nouvelle est que, après la visite de contrôle PEFC effectuée en Novembre, on peut dire que la certification PEFC de la forêt corse a de fortes chances d’être confirmée, ce qui est une récompense appréciable pour tous ceux qui y ont contribué.

La deuxième concerne la normalisation du Pin Laricio qui a été enfin validée et officialisée lors de la réunion organisée par l’ODARC le 17 Décembre dernier.

Nous avons la fierté de souligner que le Groupe Mufraggi a grandement participé à cette démarche, aux côtés de l’ODARC qui a financé les tests menés avec le FCBA de Bordeaux pendant les deux dernières années.

Les résultats sont à la hauteur de nos espérances, car ils placent le Pin Laricio Corse au sommet de la hiérarchie et permettront de promouvoir cette essence qui nous est chère avec des arguments solides. Vous pourrez les consulter sur notre site.

Nous attendons le plan de communication que prépare l’ODARC afin de nous aider à conquérir des marchés à forte valeur ajoutée.

Gardons cette idée positive en tête pour cette année !

Jean-Pierre Mufraggi



https://mufraggi.fr/ https://mufraggi.fr/wp-content/themes/site-internet-corse/