Vous êtes ici : Mufraggi Matériaux » Actualités » Fermeture de la scierie SCD de Santa-Maria Siché

Fermeture de la scierie SCD de Santa-Maria Siché

Depuis début octobre, Scierie Corse Développement (SCD) a arrêté la production de sa scierie installée à Santa Maria Siché et a annoncé sa fermeture.

Explications et retour sur les faits.

Scierie de Santa Maria Siché - Sainte Marie Sicché

La scierie, une activité historique du Groupe Mufraggi

L’exploitation forestière et le sciage du bois sont des activités historiques du Groupe Mufraggi depuis plus de 45 ans, à ce titre on peut dire que le Bois Corse fait partie de l’ADN de l’entreprise.

En effet, César Mufraggi,  créateur de la société Mufraggi, avait fondé son activité sur l’exploitation, le sciage et le négoce de bois avec comme objectif, d’inscrire durablement l’entreprise dans la filière bois en Corse.

En 2006, Jacques Mufraggi qui était devenu Gérant en 2000, se retrouve face à un choix stratégique majeur : arrêter ou continuer l’exploitation de la scierie dans un contexte de marché du bois en fort déclin en Corse? Ou se concentrer uniquement au développement de l’activité de négoce de bois et de matériaux ?

Malgré des facteurs économiques défavorables (très faible rentabilité de l’activité, prix du bois sur pied très supérieur à la moyenne nationale, pin Laricio insuffisamment valorisé et faiblement utilisé localement par la seconde transformation), la société familiale décide de faire le pari du développement de l’activité forestière et donc de la scierie, confortée en cela, d’une part, par les instances nationales et régionales ayant exprimé une volonté de promouvoir et de protéger les ressources forestières, et, d’autre part, par la perspective d’un marché du bois porteur.

En 2007, inauguration de la scierie entièrement modernisée sur le site de Baléone.

En 2009, le Groupe créé la société « Scierie Corse Développement (SCD) ». L’objectif est d’optimiser et de valoriser au maximum le bois corse, en qualité et en quantité, tout en garantissant sa traçabilité dans le cadre de la démarche PEFC, démarche menée par le CERPF de Corse à laquelle le Groupe Mufraggi a activement participé.

Confiant dans l’avenir de la Filière Bois, Scierie Corse Développement (SCD) s’installe à Santa Maria Siché.

En 2011, SCD rachète la scierie appartenant à la famille Pomi et transfère l’unité de production de Baléone au site de Santa Maria Siché pour en permettre le développement sur plus d’espace. L’outil de production est entièrement modernisé pour élever la productivité et le niveau de qualité des bois transformés.

Ainsi, même si l’activité de scierie est déficitaire, plus de 1,3 million d’euros aura été investi en 10 ans par SCD pour, d’une part améliorer la productivité en quantité et qualité du bois d’œuvre et, d’autre part, valoriser tous les produits connexes et déchets de tout ce qui peut être produit par la scierie.

Dès le départ, les projets de développement sont évoqués avec la Mairie de Sainte-Marie qui voit cette perspective avec un grand intérêt pour la commune (courrier du 30 Janvier 2011).

Début 2011, dans cette perspective, SCD lance le projet majeur de créer une unité de production de granulés (pellets) car le marché de ce produit issu du bois, est en très forte expansion et qu’il n’existe aucune fabrication en Corse. (Ce projet formalisé fin 2013 est en cours d’instruction aujourd’hui à l’ADEC avec  pour objectif de le rendre opérationnel, initialement, fin 2014).

La cogénération : une opportunité de rendre compatibles intérêt privé et intérêt général, écologie et économie, énergie et protection de l’environnement…

En Août 2012, la société Akuo Énergy, spécialisée dans la production d’énergies renouvelables, et déjà présente en Corse dans le solaire, prend contact avec le Groupe Mufraggi et propose d’exploiter les gros volumes de déchets pour produire chaleur et électricité à partir de la biomasse.

Un partenariat se met en place et ouvre la voie à un projet ambitieux : la création sur le site de Sainte-Marie, d’un « Pôle de valorisation du Bois et des Produits de la Forêt ».

Projet de création d’un Pôle de Valorisation du Bois et des Produits de la Forêt

La création d’un pôle de compétitivité dédié au développement de la filière bois se précise et est présenté au Président de l’Exécutif de la CTC le 29 Mars 2012 et au Maire de Santa-Maria Siché le 15 Mai 2012.

Le Groupe Mufraggi et ses partenaires expliquent leur démarche et les projets de développement :

  • Augmentation de la production de bois d’œuvre à forte valeur ajoutée avec la création d’une unité de séchage bénéficiant de la chaleur produite par la cogénération.
  • Fabrication de bois de chauffage industrialisé (pellets, plaquettes) utilisant également la chaleur disponible dans le process.
  • Production d’énergie électrique dans la centrale COGEBIOTA à partir de la biomasse.

Par la suite sera proposée la fourniture de chaleur à l’école communale alors en projet (une visite sur le site de l’école avec le Maire, Monsieur Peloni, est organisée, et un premier contact avec l’architecte initié pour inclure cette possibilité dans les plans).

Ce pôle a également pour ambition d’ajouter une Antenne de Recherche et Développement et un Centre de Formation par l’Apprentissage pour compléter le dispositif.

Les études de faisabilité d’une unité de cogénération biomasse sont lancées par AKUO Energy après avoir reçu le soutien de l’Etat et de la Collectivité Territoriale de Corse (lettre de soutien du 19 Juillet 2012).

D’autres soutiens importants sont apportés au projet par :

Dépôt du permis de construire avec le soutien de la Mairie de Santa-Maria Siché :

Le 22 juillet 2013 est déposé un permis de construire pour le compte de la société « Cogénération Biomasse du Taravo (COGEBIOTA) » avec l’avis favorable de la Mairie de Santa-Maria Siché, qui souligne que « ce projet est créateur d’emplois ; il crée une économie régionale importante et produira de l’énergie électrique ». Le Maire indique également que « ce projet s’intègre parfaitement dans le site et le met en valeur (…) ». (avis du Maire accompagnant le dossier de Permis de Construire). 

Tout au long de l’année 2013, le projet de cogénération COGEBIOTA est évoqué, ainsi que celui, plus petit, de Corse Bois Energie, à de nombreuses reprises (voir dossier de presse) et fera l’objet d’une présentation au cours de la réunion d’information publique organisée par Legnu Corsu, le 28 Septembre 2013.

Reunion du 28-09-2013

Réunion du 28-09-2013 de Legnu Corsu à Ajaccio

Une nécessité pour la formalisation concrète du projet : la création d’une déviation à Grossetto-Prugna

Dès l’origine, dans l’esprit des partenaires, ce projet d’unité de cogénération biomasse, indépendant mais complémentaire de SCD, n’était réalisable qu’à condition que soit créée une voie de contournement à l’entrée de Grossetto-Prugna pour que les camions n’aient pas à traverser le village. Dans cette optique, des discussions sont entamées dès le 2 Juillet 2013 avec la Mairie de Grosseto et le Conseil Général, et se poursuivent, sans opposition de principe, tout au long du premier trimestre 2014.

Un dossier instruit avec rigueur et objectivité par tous les services compétents de l’Etat et de la CTC

De Juillet 2013 à Mars 2014, le dossier de permis de construire passe avec succès toutes les étapes administratives réglementaires et une solution pouvant convenir au berger occupant une partie du terrain devant être occupé par COGEBIOTA avait été considérée comme acceptable par la Chambre d’Agriculture et confirmée lors d’une réunion en Préfecture le 3 Avril 2014.

Un avis favorable de la CTC est préparé par les services compétents pour une présentation du rapport à l’Assemblée Territoriale le 31 mars 2014, pour que soit délivré le Permis de Construire.

Création d’un collectif contre la création d’une unité de cogénération biomasse à Santa-Maria Siché

Courant Mars, peu de temps après les élections municipales, un collectif se créé pour s’opposer fermement au principe même de la cogénération. Les porteurs du projet COGEBIOTA ne sont pas interrogés par les membres du collectif et aucun rendez-vous n’est demandé pour avoir des explications sur le projet

A la fin du mois de mars, la décision prise lors de la session du 31 Mars 2014 de renvoyer le dossier en commission, a pour conséquence l’annulation du permis de construire.

Néanmoins, le collectif, avec le soutien du Maire de Santa-Maria Siché notamment -dont le revirement surprend les porteurs du projet- se manifeste publiquement le 26 Avril (Corse-Matin des 26 et 27 Avril) et fait pression sur  la population et les élus pour obtenir l’annulation du projet de cogénération.

En réponse, dès le 29 Avril, Jean-Pierre Mufraggi dans un entretien à Corse-Matin, annonce l’abandon du projet de cogénération COGEBIOTA à Santa-Maria Siché.

Restriction de circulation pour les camions : Coup de grâce pour la scierie 

Si l’affaire est close concernant le projet COGEBIOTA, les délibérations et arrêtés municipaux de Santa-Maria Siché et de Grossetto-Prugna ont fait de Scierie Corse Développement la victime collatérale de l’opposition du Collectif.

En effet, la scierie s’est retrouvé confrontée à un problème mettant en péril son existence-même : des décisions de restriction de la circulation ont été prises par les Mairies de Grosseto-Prugna (arrêtés du 31 Mars 2014 et du 2 juillet 2014) et de Santa-Maria Siché (délibération du 6 Avril 2014), interdisant de fait le passage aux camions allant ou venant de la scierie.

Panneaux à l'entrée de Grossetto-Prugna

Malgré les recours gracieux de SCD et de la Préfecture auprès des Mairies de Grosseto-Prugna (lettre du 28 Août 2014) et de Santa-Maria Siché (lettre du 28 Août) précisant les conséquences sur l’activité de la scierie, ces initiatives ne sont pas annulées et la réponse de la Mairie de Santa-Maria s’avère ambigüe et trop restrictive (lettre du 6 Septembre 2014).

Fermeture de la scierie de Santa-Maria Siché

En conséquence, les conditions d’exploitation devenant matériellement précaires et les investissements impossibles (refus des banques de participer au financement de  développement), la décision d’arrêter la production de la scierie est prise à l’issue du délai règlementaire de recours, le 1er Octobre 2014. L’annonce est faite publiquement à l’occasion des ventes de bois de l’ONF, le 7 octobre dernier (interview de France 3 Corse du 7/11/2014).

Cette annonce, s’ajoutant au fiasco des ventes de l’ONF (seulement 2.600 € de ventes enregistrés), concrétise et confirme une grave crise structurelle de la Filière Bois, maintes fois évoquée (Corse-Matin du 8 Octobre 2014).

Quelle suite ?

Désormais, un nouveau terrain est recherché (Corse-Matin du 7 Octobre) pouvant accueillir un nouveau projet global : scierie, unité de fabrication de pellets et unité de cogénération biomasse.

Le résumé en quelques chiffres :

1/ La situation des achats de bois en 2013, prévus si le projet de développement global du site de Sainte-Marie Siché s’était réalisé, et la situation aujourd’hui :

Achat de bois sur écorse

A NOTER : Sur la totalité du bois acheté, seulement 55% est exploitable en bois d’oeuvre et dans ce montant, seul 7% est de qualité supérieure “classe A”.

2/ La répartition des achats de bois prévus dans le projet de développement global du site de Santa-Maria Siché :

Répartition des achats projet global

3/ La situation des emplois en 2013, prévus si le projet de développement global du site de Santa-Maria Siché s’était réalisé, et la situation aujourd’hui :

  • Pour les emplois directs :

Les emplois directs

  • Pour les emplois indirects :

Emplois indirects filière bois en Corse

4/ La répartition des emplois prévus si le projet de développement global du site de Santa-Maria Siché s’était réalisé :

Répartition des emplois prévus sur le site de Santa Maria Siché

Télécharger l’article



https://mufraggi.fr/ https://mufraggi.fr/wp-content/themes/site-internet-corse/